BlitzKrieg Index du Forum
  BlitzKrieg
Bienvenue sur le forum de discussion de la règle de jeu BlitzKrieg
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Attaque et Défense "selon le manuel" Soviétique.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Tactiques et réglements
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Rodimtsev
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 05 Fév 2008
Messages: 547
Localisation: Malesherbes 45330

MessagePosté le: Ven Fév 22, 2008 9:39 am    Sujet du message: Attaque et Défense "selon le manuel" Soviétique. Répondre en citant

Bonjour,

Un peu de lecture ...

En 1936, un nouveau règlement temporaire fut édité, accordant plus de liberté aux officiers que le précédent datant de 1929 ; bien que plus récent et en usage depuis plus de 3 ans, l’esprit du règlement de 1929 était encore très présent en 1940/41.

OFFENSIVE

Ordre de Bataille :

Les forces sont divisées en Groupe d’Attaque et Groupe de Soutien.

Ces groupes étaient échelonnés en 2 ou trois vagues, avec une réserve permettant de faire face à tout évènement.

La plus grande partie des éléments de soutien sont alloués au groupe d’attaque (chars, artillerie) pour lui permettre de détruire l’ennemi pendant que le Groupe de Soutient (disposant d’effectifs réduits) « fixe » l’ennemi pour éviter que ce dernier ne puisse renforcer le secteur attaqué (fixation obtenue par de petites attaques sur des objectifs locaux de faible importance).

Une fois la percée obtenue par le groupe d’attaque, le groupe de soutien peut le rejoindre pour participer à la percée.

Le groupe d’attaque dispose en première ligne de chars (T26, T28, …), puis des bataillons des régiments attaquants, régiments côte à côte (avec l’artillerie de soutien présente à chaque échelon), le tout suivi par les chars « a grand rayon d’action » (BT5 - BT7) destinés à attaquer les arrières ennemis une fois la percée réalisée (attaque des positions d’artillerie soutenant, le front, des HQ, …).

Les bataillons des 2nd et troisièmes échelons reçoivent leurs ordres en même temps que les bataillons du 1er échelon : leur mission est d’apporter leur soutien au 1er échelon et d’exploiter la brèche obtenue SANS AVOIR RECU D’ORDRES SUPPLEMENTAIRES.
Les bataillons du 1er échelon se voient confier un secteur d’attaque quand les bataillons du second échelon se voient attribués des axes de progression.

L’Attaque :

Lors d’une attaque, les principaux objectifs sont :

1/ Envelopper une partie du dispositif ennemi sur un flanc, ou mieux, sur les deux ;
2/ Couper les voies de replis de l’ennemi par une force combinée de chars et d’infanterie ;
3/ Avec l’aide du support aérien, de la cavalerie et de l’artillerie, éviter que l’ennemi ne puisse fuir.

L’ennemi doit être fixé sur l’ensemble du front, encerclé puis détruit plutôt que repoussé.

Les unités de reconnaissance doivent déterminer si le dispositif ennemi se prête à une attaque de flanc, ou si ce n’est pas le cas, de trouver le frontière séparant deux unités pour y prononcer l’attaque.

L’artillerie est divisée en groupes de soutiens de l’attaque : une partie soutient l’attaque au niveau régimentaire, l’autre au niveau du bataillon ou même de la compagnie selon le besoin (en suivant l’infanterie).

Les unités d’artillerie situées aux niveaux du Corps ou de l’Armée (artillerie lourde) ont pour mission d’effectuer les tirs de contrebatterie, nuire au mouvement des réserves ennemies, bombarder les lieux de passage (croisements de route, …), les HQ, et de neutraliser leurs positions antiaériennes.

Les pièces de calibre >= 152 mm sont à utiliser contre les fortifications.

Ce sont les officiers d’infanterie qui assignent les missions à l’artillerie ; cette dernière doit détruire les défenses tactiques en profondeur.

Le Support aérien doit être utilisé de manière massive pour attaquer des cibles tactiques qui ne peuvent être réduite par d’autres moyens, et d’en prendre aux réserves ennemies.

Attaque de Percée

Quand l’ennemi n’est pas sur des positions préparées, les bataillons du 1er échelon doivent être soutenus par une compagnie de blindés et un bataillon d’artillerie, ou deux bataillons d’artillerie.

Le secteur de l’attaque doit avoir une largeur maximale de 600 m, amis si le soutien en artillerie et en blindé est plus conséquent, ce front peut s’élargir jusqu’à 1.000 m.

Le front total sur lequel une Division normale peut attaquer est de 2.000 m à 2.500 m ; si cette Division est soutenue par des régiments d’artillerie et des bataillons de blindés, ce front peut aller jusqu’à 3.000 m à 3.500 m ; le secteur d’attaque complet de la Division (Groupe d’Attaque + Groupe de Soutient), peut être le double du secteur d’attaque du Groupe d’Attaque.

La mission principale de l’artillerie est de soutenir :

1/ Le groupe de Blindés à long rayon d’action (BT5, BT7) ;
2/ Les Blindés de soutient d’infanterie (T26, T28, …) ;
3/ L’infanterie ;

La force principale de l’artillerie organique et des autres unités d’artillerie est de soutenir le Groupe d’Attaque.

Le nombre de pièces d’artillerie sur le front d’attaque doit être de 30 – 35 pièces / Km et le nombre de blindés attaquant à l’effectif de 2 bataillons (la durée de la préparation d’artillerie peut être alors réduite à 1 heure ; en l’absence de soutien blindé, elle peut durer 3 heures et plus si l’ennemi est fortement retranché).

Si la Division attaquante dispose de soutiens conséquents en artillerie et en blindés, les premières lignes ennemies peuvent être bombardées seulement pendant 10 à 15 minutes après quoi, le barrage d’artillerie peut progresser pour soutenir les blindés (300 à 400 m devant ces derniers).

Le moment de lancer l’assaut de l’infanterie correspond au moment où les blindés pénètrent dans le dispositif ennemi ; si il n’y a pas de soutient blindé, les officiers de l’infanterie signalent par fusée éclairante à l’artillerie le moment où elle peut allonger son feu derrière le secteur d’attaque choisi.

Si l’ennemi dispose d’une seconde ligne de défense, le dispositif pour la rompre est le même que celui mis en place pour rompre la première.

Si l’ennemi se trrouve dans des positions préparées, le temps alloué aux bombardement d’artillerie et aérien est allongé et le secteur d’attaque du 1er échelon réduit.

Il est très important de se rappeler que les ordres donnés aux autres échelons l’ont été donnés avant l’attaque et qu’ils doivent dépasser le premier échelon et encercler l’ennemi.

L’attaque consiste à progresser comme un rouleau compresseur blindé dans le dispositif arrière de l’ennemi et d’y écraser toute opposition.

DEFENSIVE

Objectifs de la Défense :

1/ Préserver ses forces sur un large front pour ensuite pouvoir attaquer sur le secteur choisi ;
2/ Gagner du temps pour concentrer les forces nécessaires à une attaque ;
3/ Gagner du temps sur une attaque secondaire jusqu’au déclenchement de l’attaque principale ;
4/ Tenir une position déterminée ;
5/ contrer une attaque ennemie, l’affaiblir et la désorganiser, puis contre-attaquer.

La force de la défense est composée de la puissance de feu, de l’utilisation du terrain, des fortifications de campagne et des « chemicals » (donc, des armes déployées par les pionniers : lance-flammes, mines, pièges, …).

La défense doit être organisée de telle manière que l’infanterie ennemie soit détruite devant la ligne de défense, que les blindés ennemis soient dans l’incapacité de pénétrer dans les positions défensives et que toute percées puisse être éliminées par l’artillerie et les blindés.

L’importance de la capacité anti-char est soulignée.

Déploiement :

Quand une Division se déploie en défense hors contact avec l’ennemi, les positions défensives contiennent normalement :

1/ La Zone d’Obstacle : Située face aux défenses, une zone d’obstacles est mis en place par les pionniers (mines, pièges, …) défendue par de petits détachements d’infanterie disposant d’un soutien d’artillerie : cette zone peut aller jusqu’à 12 Km de la ligne principale de défense.

Si la Division est en contact avec l’ennemi, il n’est pas possible de mettre en place cette zone, ce qui peut être mis en place par les pionniers doit leurrer l’ennemi quand au dispositif réel de la position défensive.

2/ La Zone de Sécurité : Disposant de points d’appuis, située à 3 Km maximum de la ligne de défense principale.

3/ La Ligne Principale de Défense ;

4/ Position Arrière : située 12 à 15 Km derrière la Ligne Principale de Défense.

Une Division déployée en défense forme ainsi un périmètre défensif de 8 Km à 12 Km de largeur sur 4 Km à 6Km de profondeur ; le périmètre tenu par un bataillon est de 1,5 Km à 2,5 Km de large sur 1,5 Km à 2 Km de profondeur.

Les périmètres tenus par les différents bataillons se touchent, sans laisser d’interstices entre eux et permettent de faire face dans toutes les directions.

Les fronts et profondeurs des périmètres dépendent du terrain et des armes anti-char disponibles.

Afin de leurrer l’ennemi :

1/ La Ligne Principale de Défense doit être placée devant ou derrière des lignes de crêtes ou de collines en évitant les terrains ostentatoires ;
2/ Face aux défenses principales, spécialement le long des voies d’accès et routes d’approches, de fausses lignes de défenses doivent être érigées diagonalement aux véritables ouvrages afin de permettre de prendre l’attaquant sous des tirs croisés ; ces fausses lignes de défense doivent être garnies de piquest de gardes.
3/ De faux obstacles / ouvrages défensifs doivent être érigés (bunkers, lignes de barbelés, …) ;
4/ Tous les ouvrages défensifs doivent être camouflés avec soins.

Dans le Périmètre Défensif :


1/ Les HQ et positions d’artillerie doivent être protégés par un rideau d’armes anti-char ;
2/ Les mitrailleuses et positions d’infanteries doivent être placées en profondeur, en multipliant les possibilités d’embuscade.

En cas d’Attaque :

Les Groupes de Support (bataillons placés en première ligne) doivent infliger un coup d’arrêt puissant à l’ennemi de telle manière que ce dernier ne soit plus en mesure de continuer l’attaque ; si il réussit malgré tout à percer les défenses, le Groupe d’Attaque (Réserve) détruit l’assaillant par une contre-attaque et si la situation le permet, transforme ce coup d’arrêt en attaque vigoureuse sur une ennemi affaiblit et désorganisé.

Dans la Zone de Sécurité, les soviétiques plaçaient de petites positions relativement bien armées avec des mitrailleuses légères et moyennes.

La Ligne Principale de Défense est déployée sur une certaine profondeur avec une grande quantité de légères et moyennes.

Les positions d’artillerie et les HQ sont protégées par un rideau d’armes anti-char et de nids de mitrailleuses.

Le Groupe d’Attaque, épaulé par des blindés, est positionné de telle manière qu’il puisse réagir à une menace impromptue, quelque soit sa direction.

Des Blindés patrouillent derrière le front sur les axes routiers.

...

Remarques :

1/ C'est beau la théorie ...

2/ Passer moi l'aspirine S.V.P. !

"Bolje Moï !"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Cpt Miller
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 4121
Localisation: Haguenau - Troyes à titre honoraire

MessagePosté le: Lun Fév 25, 2008 4:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très - Très instructif ... Cool Cool Cool ... Et précis ... Laughing Laughing Laughing

Wink
_________________
Alex alias Cpt Miller

À la guerre, l'audace est le plus beau calcul du génie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Rodimtsev
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 05 Fév 2008
Messages: 547
Localisation: Malesherbes 45330

MessagePosté le: Mar Fév 26, 2008 6:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Quand mes soviétiques auront assez d'unités peintes, j'ai bien envie d'essayer de jouer "Selon le Manuel" en changeant d'échelle (quand le Manuel parle de Bataillon, je jouerais Cie) .... histoire de voir ce que ça fait et de jouer "prévisible" ...

Ca doit être enrageant de disposer de T26 et BT7 et de ne pas jouer ces derniers en attendant "la brêche" .... mais le représentant du Parti sera content et ne me fera pas fusiller ...

"Bolje Moï !"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Cpt Miller
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 4121
Localisation: Haguenau - Troyes à titre honoraire

MessagePosté le: Mar Fév 26, 2008 10:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing Laughing Laughing

Wink
_________________
Alex alias Cpt Miller

À la guerre, l'audace est le plus beau calcul du génie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Beor
Adjudant
Adjudant


Inscrit le: 03 Oct 2015
Messages: 23

MessagePosté le: Mar Oct 27, 2015 10:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah oui, merci.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Tactiques et réglements Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
subGreen style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com